Évitez les fausses alertes de votre détecteur de fumée

Recevoir une fausse alarme d’un détecteur est frustrant, mais ne pas recevoir l’alarme au moment où vous en avez vraiment besoin est bien pire. C’est pourquoi trouver des moyens d’éviter les faux positifs des détecteurs de fumée vous donnera un meilleur rendement, de sorte que vous serez en sécurité et préparé en cas d’urgence.

Imaginez cette scène. Vous vous retrouvez à faire une sieste quand, soudain, une alarme forte et incessante vous réveille. Vous ouvrez les yeux et, le cœur battant, vous courez rapidement en poursuivant le son pour éteindre l’incendie qui a déclenché l’alarme de votre détecteur ; cependant, en entrant dans la cuisine, vous ne trouvez rien d’autre que la vapeur de l’eau bouillante qu’un membre de la famille a laissé sur le feu pendant quelques minutes.

Vous êtes probablement en colère à cause du réveil soudain et vous réfléchirez probablement à deux fois avant de vous lever lorsque le détecteur de fumée retentira à nouveau ; vous pourrez même retirer les piles pendant votre sommeil pour éviter cela. Mais que faire si la prochaine fois c’est un vrai incendie ?

Vous aurez peut-être l’impression d’avoir les mains liées, car il est vrai que les détecteurs de fumée peuvent se déclencher en donnant des faux positifs ; mais, heureusement, il existe des moyens d’éviter que cela ne se produise.

Quels sont les éléments qui peuvent déclencher un détecteur de fumée ?

Il est vraiment frustrant que ces dispositifs soient activés par la détection de la fumée qui ne provient pas d’un incendie ; cependant, les dispositifs peuvent vous alerter sur d’autres choses plus banales comme beaucoup de poussière, des pulvérisations et même de la vapeur d’eau lorsque vous vous douchez.

Avant de vous inquiéter, vous devez comprendre que cela ne signifie pas que les artefacts sont défectueux. Vous devez également garder à l’esprit que vous voulez minimiser les fausses alarmes, mais pas les éliminer, car même si vous le souhaitez, même les produits modernes ont une petite marge d’erreur.

Cela concerne le fonctionnement de ces dispositifs, il faut donc comprendre cet aspect pour résoudre le problème.

Comment fonctionnent les détecteurs de fumée ?

Selon le fabricant, ces dispositifs peuvent être de deux types : photoélectrique ou par ionisation. Les deux sont efficaces, mais leur système de détection est différent de l’un à l’autre.

Les premiers sont des détecteurs qui ont une petite lumière dans la partie interne. Lorsque des particules étrangères entrent dans le détecteur et réfléchissent la lumière vers le capteur, elles déclenchent l’alarme.

En revanche, les détecteurs qui servent à l’ionisation fonctionnent différemment. Pour que l’alarme soit activée, un élément tel que la fumée doit circuler entre les deux plaques internes ; ce faisant, la charge électrique entre elles sera interrompue et le détecteur activera le bruit.

Comme ce qui est nécessaire pour votre alarme est l’interaction du détecteur avec les éléments étrangers qui s’y trouvent, tout ce qui s’élève et ressemble à de la fumée pourrait provoquer une activation erronée ; c’est le cas des substances mentionnées ci-dessus.

Des solutions faciles

En raison de l’importance des détecteurs de fumée, la réponse à leurs fortes alarmes dans les mauvaises situations ne doit jamais être de les éteindre ou d’enlever les piles. Gardez à l’esprit que votre vie pourrait dépendre de ces appareils, il serait donc irresponsable et risqué de prendre cette décision.

La clé est de continuer à obtenir la sécurité qu’offre un détecteur de fumée en minimisant le nombre de fois où il déclenche une alarme par erreur.

1) Le bon endroit et le bon produit :

Le choix de l’emplacement de chaque détecteur de fumée dans votre maison doit faire l’objet d’un processus de planification, car c’est ce qui rendra les cas de faux positifs moins probables. Vous devez également utiliser le bon appareil pour certains domaines stratégiques.

Par exemple, l’humidité est souvent concentrée dans les salles de bains, et c’est pourquoi un détecteur photoélectrique peut être la meilleure option pour être placé près de ces pièces. Ces produits ne sont pas aussi sensibles à l’humidité que les produits d’ionisation, c’est pourquoi ils sont généralement le bon choix.

Dans le cas de la cuisine, il est recommandé par la National Fire Protection Association des États-Unis que les détecteurs soient situés à environ 3 mètres des poêles. De cette façon, l’appareil sera moins susceptible d’être déclenché accidentellement par la vapeur de cuisson.

N’oubliez pas non plus que certains détecteurs sont sensibles aux aérosols, alors appliquez ces produits loin des appareils pour ne pas avoir à éteindre l’alarme par erreur.

2) Avoir une bonne ventilation

Si vous savez déjà que l’accumulation de vapeur peut activer le détecteur, alors empêchez-le d’atteindre l’appareil.

Ouvrez les fenêtres pour laisser entrer l’air, par exemple, ou allumez votre hotte aspirante pour mieux absorber la vapeur de la cuisine. Ces deux actions simples peuvent empêcher l’appareil de détecter un élément étranger, de sorte que vous pouvez cuisiner sans problème ni souci.

3) Acheter malin

Si cela ne vous dérange pas d’investir un peu plus d’argent pour obtenir un produit de qualité, alors jetez un coup d’œil entre les meilleurs détecteurs de fumée de 2020 (si vous cliquez ici, vous trouverez plusieurs options d’achat), car vous trouverez sûrement des artefacts dotés de systèmes intelligents.

Il existe sur le marché des alternatives modernes qui se distinguent par leur technologie de détection innovante. Afin d’offrir une meilleure performance, ces produits filtrent les différents éléments qui leur parviennent afin que l’alarme retentisse quand c’est vraiment nécessaire.

Bien qu’il y ait toujours un risque que le détecteur s’active dans les mauvaises situations, les chances que cela se produise sont plus faibles qu’avec d’autres modèles.

En outre, les détecteurs de fumée de ce type sont également connectés aux téléphones portables par le biais d’applications exclusives. Cette fonction permet de désactiver rapidement l’alerte en cas de fausse alerte ; il n’est pas nécessaire de le faire manuellement.

Comme vous le savez bien, il est impossible d’éliminer à 100 % le risque que l’alarme se déclenche alors qu’elle ne devrait pas l’être ; cependant, avec un peu de stratégie, vous pouvez réduire considérablement les chances que cela se produise. N’oubliez pas que votre sécurité est importante, donc gardez vos détecteurs en bon état et pleinement fonctionnels.